Contenus proposés pour "sciences-techniques.cnes.fr"

FLEX mission to be next ESA Earth Explorer

The Fluorescence Explorer (FLEX) mission will map vegetation fluorescence to quantify photosynthetic activity.

The conversion of atmospheric carbon dioxide and sunlight into energy-rich carbohydrates through photosynthesis is one of the most fundamental processes on Earth - and one on which we all depend.

Information from FLEX will improve our understanding of the way carbon moves between plants and the atmosphere and how photosynthesis affects the carbon and water cycles.

FLEX prochaine mission Earth Explorer de l'ESA

Cette mission d’exploration de la fluorescence ( FLEX, Fluorescence Explorer) établira une cartographie de la fluorescence de la végétation afin de quantifier la photosynthèse.

La transformation du dioxyde de carbone de l’atmosphère et de la lumière du soleil, lors de la photosynthèse, en hydrates de carbone riches en énergie est un processus essentiel à la vie sur Terre – et dont nous dépendons tous.

La reconstitution des rebonds de Philae pendant son atterrissage

Report du colloque "Water and Energy cycles in the Tropics"

Français

Les enjeux de la découverte de dioxygène dans la coma de 67P

Exomars 2018 should land on Oxia Planum

All four sites under study – Aram Dorsum, Hypanis Vallis, Mawrth Vallis and Oxia Planum – show evidence of having been influenced by water in the past, and are likely representative of global processes operating in the Red Planet’s early history.ExoMars 2018, comprising a rover and surface platform, is the second of two missions making up the ExoMars programme, a joint endeavour between ESA and Russia’s Roscosmos. Launch is planned for May 2018, with touchdown on the Red Planet in January 2019.

Exomars 2018 devrait se poser sur Oxia Planum

ExoMars 2018, qui comprend un rover et une plateforme de surface, est la seconde de deux missions qui composent le programme ExoMars, mené conjointement par l’ESA et l’Agence spatiale russe Roskosmos. Le lancement est prévu pour mai 2018, avec un atterrissage sur la planète rouge en janvier 2019.

D’ici là, la sonde Trace Gas Orbiter et le module de démonstration d’entrée, de descente et d’atterrissage Schiaparelli seront lancés en mars 2016, et arriveront à proximité de Mars environ en octobre 2016.

The water-ice cycle on the comet "Tchouri"

Arrived at destination in August 2014, Rosetta study closely, since one year, the 67P/Tchourioumov-Guerassimenko comet, monitoring the way that its activity increases with the months. The comet reached the perihelion, the point nearer to the Sun on its orbit of 6 and a half year, on August 13, 2015, and now goes back towards the outside of the Solar System.

Le cycle de la glace d’eau sur la comète "Tchouri"

Parvenue à destination en août 2014, Rosetta étudie de près, depuis plus d’un an, la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko, surveillant la façon dont son activité augmente régulièrement au cours des mois. La comète a atteint le périhélie, le point le plus proche du Soleil sur son orbite de 6 ans et demi, le 13 août 2015, et s’éloigne maintenant vers l’extérieur du Système solaire.

Tchouri, la comète aux deux lobes

Les noyaux cométaires sont des objets kilométriques qui se sont formés au tout début de l'histoire du système solaire dans la nébuleuse primitive. Toutefois, les processus qui ont conduit à la formation de ces objets à partir de poussières restent très mal connus et font l'objet de recherches très actives dans la communauté scientifique. La mission Rosetta a pour but de mieux comprendre ces processus à travers une étude détaillée d'un noyau, celui de la comète Churyumov-Gerasimenko, rebaptisée « Tchouri ».

Pages

F